Une diète écolo

Question du public : Qu’est-ce qu’on peut manger pour réduire son empreinte écologique?

La question ce n’est pas vraiment quoi manger, mais plutôt comment manger pour réduire son empreinte écologique.* Manger, c’est essentiel, et de savoir le faire en gardant en tête les problèmes environnementaux (passés et) présents, c’est être un citoyen de la Terre 100% cool. Voici nos quelques trucs pour apaiser (juste un peu) ta conscience quand tu te remplis la panse. 



Mange local et de saison
Moins les aliments que tu consommes font de route, moins leur empreinte écologique est grande. Pense à la quantité de polluants (pour ne pas dire « gaz à effet de serre » qui sont émis pour transporter tes clémentines entre ton épicerie et le Maroc. Compare ça maintenant avec les pommes du verger dans les Laurentides… 
Les fraises, on les mange en été, les courges en automne et les asperges au printemps. Pourquoi? Quand c’est naturellement le moment de l’année pour que ces aliments soient récoltés, c’est non seulement moins coûteux en énergie pour les produire, mais les fruits et légumes sont généralement pas mal meilleurs. 2 pour 1. 


Zéro déchet
Tous les produits emballés représentent une augmentation de ton empreinte écologique simplement parce qu’ils produisent des déchets. Évidemment quand l’emballage se recycle c’est bon, mais quand il n’y en a pas du tout, c’est encore mieux. Donc, tu choisies les concombres dans la barquette, dans le plastique ou le concombre tout nu qui va mériter un bon nettoyage? C’est ça! 
On ajoute une mention spéciale pour les restants alimentaires. Moins tu jettes de nourriture, mieux c’est. Pourquoi pas t’acheter 2-3 plats pour garder ce qui te reste de ton souper? Tu te retrouves avec un lunch ou un snack


Compostage. Oui monsieur. 
En plus de produire une terre riche en nutriments (le compost) avec l’aide des décomposeurs, parfaite pour faire pousser tes aliments (comprendre ici que tes vieilles peaux de carottes, vont aider à faire pousser des nouvelles carottes… le cycle de la vie), le compostage permet de réduit la quantité de déchets qu’on produit. Moins il y a de choses dans ta poubelle le jour de la collecte plus ton empreinte est petite. Ce qu’il faut comprendre c’est que le compostage permet de réutiliser des résidus alimentaires et de maximiser leur production. C’est aussi simple que de recycler (voir plus simple). 
Et en passant, pour t’assurer de réduire ton empreinte écologique, il faut aussi recycler. C’est un autre excellent moyen de vider ta poubelle! 


Manger moins transformé
Quand tu peux faire les choses toi-même, c’est toujours mieux. Les biscuits que tu popotes à la maison et ceux que tu achètes à l’épicerie ont une empreinte bien différente. Les biscuits du commerce, la lasagne ou les fruits pré-coupés congelés nécessitent beaucoup d’énergie pour être produits. Pense à la machinerie et au transport impliqués! Le best, c’est de faire le plus de choses maison. Tu élimines beaucoup d’étapes de fabrication et de manutention ce qui réduit ton empreinte. Bravo! Et en plus, tu vas travailler sur tes skills de cuisinier. 


Faire des choix conscients
Personne ne te tord le bras pour que tu achètes un boîte de poulet pop corn congelé ou encore des biscuits Pattes d’ours à la mélasse. Ce sont des choix que tu fais quand tu te retrouves devant les étalages de l’épicerie. Pour minimiser ton impact, la prochaine fois que ta main se pose du la boîte de pogos, penses-y une seconde : « Y’a tu une alternative ? » Si non, bon appétit. Si oui, pourquoi pas l’essayer. 


Maintenant, on veut pas te donner de leçon, et encore moins te dire quoi manger. On veut que tu continues à manger des clémentines et des pogos quand ça te tente. Mais on pense que c’est important d’informer le plus possible les gens sur leurs habitudes de consommation, comme ça, la réflexion est amorcée et c’est déjà un bon début. Et entre nous, on trouve que ces quelques trucs sont juste « le gros bon sens ».


* Ton empreinte écologique, en résumé, c’est la superficie terrestre que tu utilises en considérant les produits que tu consommes (incluant les matières premières, leur transformation, le transport, etc.) et les déchets que tu crées. Plus tu crées de déchets et plus tu consommes des produits qui viennent de loin et transformées, plus ton empreinte écologique va être grande. Le but, c’est qu’elle soit le plus petite possible. On y reviendra. 



Sources images : Pixabay, Pixabay