« Ah ben d’la neige! » Ce n’est sûrement pas ça que les animaux des boisés et des forêts québécoises se disent quand il leur tombe 20 cm dessus couplé avec un sympathique -10 °C sorti de nulle part… Ils sont pas mal plus prévoyants que nous! Comment passent-ils l’hiver, ces scouts des forêts enneigées?

D’abord, 4 stratégies s’offrent à eux: migrer, hiberner, s’endormir ou bien carrément rester actif. Sache qu’on peut regrouper toutes ces stratégies sous un même terme: hiverner. Hiverner, c’est passer à travers l’hiver. Même toi qui nous lis, tu hivernes. Oui oui! Et les 4 façons d’hiverner, bien on te les décrit ici.


Les grues du Canada qui s’en vont. Bye là!



Migrer

Facile, tes grands-parents le font sûrement. C’est partir vers le sud pour suivre sa nourriture ou fréquenter un climat plus doux. Les oiseaux sont bons là-dedans. Et pas besoin d’aller en Floride ou au Mexique pour migrer! Certaines espèces du grand nord comme les harfangs des neiges descendent jusqu’à nos latitudes pour passer l’hiver parfois. On est le sud de quelqu’un!


Hiberner

Pour dire qu’un animal hiberne, son pouls doit être réduit au maximum, sa température corporelle doit descendre de manière significative et ses fonctions biologiques doivent être extrêmement réduites. On parle aussi de dormance ou de torpeur dans certains cas. Quelques battements par minute, une température corporelle de quelques degrés… pas chaud, pas chaud! Pour les mammifères, ces périodes de léthargie sont parfois entrecoupées de périodes d’activités pour grignoter ou uriner… dans son nid. C’est le cas des amphibiens et des reptiles, de plusieurs insectes. On va te surprendre! Parce que imagine-toi donc, que seulement 3 mammifères du Québec hibernent vraiment : la marmotte commune, le tamia rayé et les chauves-souris résidentes.


L’ours noir : le dormeur


Sommeil hivernal

C’est ici qu’on classe l’ours noir! Le sommeil hivernal, c’est un peu comme l’hibernation mais sans les périodes de léthargie. Même si leur métabolisme est réduit et qu’ils passent la majorité du temps à dormir, un réchauffement des températures ou un grand bruit pourrait faire sortir l’animal de sa cachette. La moufette rayée et le raton laveur utilisent aussi cette stratégie pour passer l’hiver. 


Rester actif

La catégorie la plus festive! Rester actif ne signifie pas que les animaux continuent leur petit train train quotidien. Ils se préparent à rester dehors par grands froids en changeant de nid ou en ayant une fourrure ou du duvet plus épais. Ils font des réserves de nourriture dans leur nid ou dans des cachettes. Ils changent leur pneus d’auto, sortent leurs skis et font un bon ragoût. La mésange à tête noire sait même où sont ses cachettes les plus nutritives! Les animaux que tu croises dans la nature l’hiver sont aussi prêts que toi, sinon plus!




Sources images : Pixabay, Pixabay

NOS DERNIERS ARTICLES