Petit spécial de la Saint-Valentin. On vous dévoile un secret bien gardé du Parc national du Bic. Bien installé entre Saint-Fabien-sur-mer et Rimouski, le parc est appuyé au fleuve, pour ne pas dire direct dedans; il flotte entre la Baie du Ha! Ha!, l’Anse à l’Orignal et le Havre du Bic. Dans ce dernier, on trouve la plus grande île du parc : l’Île-aux-Amours.


La fameuse île


On raconte qu’elle tient son nom des couples qui quittaient la désormais disparue Auberge du Français, pour aller se promener main dans la main les journées sans vent à marée basse sur l’île déserte. (Entre vous et moi, l’auberge a été construite dans les années 50, mais un registre dit textuellement en 1934 : « L’Île aux Amours, Bic, propriété de Mme Campbell. » On ne saura probablement jamais la véritable raison de son nom, mais comme c’est la Saint-Valentin, tenons-nous en à l’histoire des amoureux.)



Donc, cette île, pas tellement loin de la rive est accessible à pieds, à marée basse via une flèche de sable qui la relie au rivage. Un vieux sentier en fait le tour et ça vaut la peine. Du côté sud, on y trouve une plage de sable et des rochers qui tombent lentement dans le havre. Parfait pour une baignade. Le sentier mène à un escalier en plein milieu du bois pour accéder au côté nord de l’île. Et c’est un tout autre spectacle : le vent et les vague qui viennent du fleuve ont défiguré le rivage créant une falaise qui donne un point de vue magique sur le Cap Enragé. Si t’es chanceux, tu peux voir des petits pingouins, oui, oui, des eiders à duvet et, évidemment, des phoques communs.


Un bel eider


Une légende dit que la falaise de l’île dessine le profil d’un homme qui observe les vagues sans cesse pour y voir son amoureuse noyée dans une tempête. Une autre histoire veut que ce soit la fille adorée d’un homme banni de son clan qui se soit noyée et que son père guette toujours l’eau. Encore, là, on te laisse choisir ta story préférée.  

Depuis quelques années, tu peux louer une fameuse yourte de la SÉPAQ, directement sur l’île. D’après nous, c’est un must do entre amoureux (pas en février, mais c’est un méga bon plan d’été), parce que le parc du Bic, c’est beau, pis y’a rien comme le fleuve, une plage et de la belle tranquillité gaspésienne pour se souvenir pourquoi on s’aime. 





Sources images : GUEPE, Parc national du Bic, Ron Knight

NOS DERNIERS ARTICLES