Les requins du Saint-Laurent

Le début du mois de juin annonce les grandes célébrations de l’eau! On te parlait il y a quelques jours d’eau douce et salée, ben là on te propose de célébrer cette eau en grand avec la Fête de la pêche du 7 au 9 juin et la Semaine du Saint-Laurent, du 5 au 15 juin! Plein d’activités, de la pêche gratuite, des randos, des corvées de nettoyage: y’en a pour tous les goûts!

Pour souligner la Semaine du Saint-Laurent, on a pour toi un p’tit article sur un animal méconnu au Québec: le requin. Ben du monde pense que les requins vivent juste dans les eaux tropicales et attendent qu’un nageur enthousiaste s’approche un pied pour le croquer. Détrompe-toi! Des requins, y’en a plein en eau froide et plusieurs d’entre eux viennent visiter les eaux salées du golfe et de l’estuaire du Saint-Laurent!

Super aérodynamique requin bleu

 

Plusieurs espèces

D’abord, sache que voir un requin en surface, c’est vraiment rare. Les requins ne sont pas comme les baleines: ils n’ont pas besoin de venir respirer en surface. Ce sont des poissons alors leur branchies font la job sous l’eau. Si un requin s’aventure en surface, c’est qu’il suit une proie. Et cette proie, c’est probablement un poisson, pas ton pied! Les requins, c’est aussi des machines. Comme ce sont des poissons cartilagineux, ils sont très flexibles. Leur os plient comme tes oreilles et donc, chaque coup de nageoire caudale (la queue) est multipliée par 2. Le requin a juste à dépenser de l’énergie une fois: le cartilage flexible de ses os s’occupe de ramener sa queue au centre de son corps. Un peu comme quand tu plies tes oreilles et qu’elles reviennent toutes seules à leur place quand tu les lâches!

En plus d’être économe en énergie, de pouvoir sentir une goutte de sang même diluée, d’avoir des écailles full hydrodynamiques, le requin possède un 6e sens: il est capable de détecter des champs magnétiques et des différences de température avec ses ampoules de Lorenzini (pas comme les ampoules qu’on met sous l’abat-jour là). Ces ampoules servent surtout à s’orienter avec le champ magnétique de la Terre et dans les courants océaniques. C’est comme une boussole portative!

Sept espèces fréquentent les eaux salées du Saint-Laurent:

Chacun a sa petite particularité. L’aiguillat commun est un des requins les plus répandus au monde. L’aiguillat noir est le plus petit des 7 et fait à peine 1 mètre de long. ♡‿♡ Le grand requin blanc est le plus famous. Le requin pèlerin est le 2e plus gros poisson au monde après le requin baleine. Il mange du plancton en filtrant l’eau. Mais le plus impressionnant est sûrement le requin du Groenland.

Requin du Groenland, le papi

Vieux papi

À 272 ans, le requin du Groenland, est le vertébré avec la plus longue espérance de vie sur la planète. Déjà, c’est impressionnant, mais les chercheurs pensent que ce requin pourrait vivre encore plus vieux. C’est assez difficile de mesurer l’âge de ce poisson dans la nature, mais des études du GEERG (le groupe de recherche sur les requins du Groenland au Québec) laissent penser que le plus vieil individu de leur étude avait environ 392 ans! OMG! Plusieurs autres études estiment son taux de croissance à environ 1 cm par année. Et ces requin peuvent faire jusqu’à 7 m de long… À moins d’une poussée de croissance, on te laisse faire les maths!

Si t’es pas vraiment un-e shark lover, n’ait pas peur de mettre l’orteil dans le fleuve. Le danger le plus grand dans l’estuaire et le golfe, c’est plus la température de l’eau et le courant… les animaux sauvages ont souvent ben plus peur de toi que toi tu peux avoir peur d’eux!

 

 

Sources images : Wikipédia