Ce mois-ci, tout ce qui brille est décidément à l’honneur! On a parlé de la bioluminescence et des lucioles, mais connais-tu vraiment tout sur les espèces qui brillent? Cet article te feras faire un tour du monde des espèces brillantes qui t’en mettra plein les yeux! 

 

 

 

Pourquoi ça brille? 

On a déjà expliqué ce qu’est la bioluminescence, ce procédé chimique qui permet à de nombreux animaux de briller. C’est ce qui est notamment utilisé par les lucioles ou le krill pour briller dans le noir. Pour rappel, l’émission de lumière peut avoir différentes utilités dans le monde animal : ce peut être pour attirer la gent féminine, attirer ses proies, dissuader les prédateurs… et, pour beaucoup, on ne sait juste pas encore à quoi ça sert! Puisque que chacun utilise de ce charme pour différentes causes, le mieux c’est qu’on fasse un tour de cas par cas! 

 

 

 

Les lumineux aquatiques 

Si tu as lu l’article du début du mois sur la bioluminescence, tu es déjà familier(ère) avec le calamar d’Hawaï et la baudroie abyssale (qu’on connait aussi sous le nom de poisson lanterne), qui utilisent tous les deux la bioluminescence pour deux raisons différentes, mais il existe bien d’autres bestioles aquatiques qui brillent! 

Aussi étonnant que ça puisse paraître, le krill de l’Antarctique, cette petite crevette qui nourrit les phoques, pingouins et autres oiseaux marins, peut produire une lumière jaune ou verte pendant 3 secondes. Cette lumière permettrait d’éviter les prédateurs des profondeurs en se confondant avec les reflets du soleil et de la glace en surface. 

Le krill qui brille

 

 

 

Un exemple étonnant de l’utilisation de la lumière en milieu aquatique est celui des ophiures (qui ressemblent beaucoup à des étoiles de mer). Ces animaux peuvent illuminer un de leurs bras et le détacher pour leurrer leur prédateur. Pendant que le prédateur ingère le bras, l’ophiure peut s’éloigner subtilement. Et en bonus, le bras va briller dans l’estomac du prédateur. Ceci qui le rendra visible à de plus gros prédateurs! Tel est pris qui croyait prendre! 

Enfin, pour finir sur le milieu aquatique, revenons sur les vagues lumineuses qu’on peut observer sur certaines plages tropicales, telles que la Mosquito Bay à Porto Rico. Ces micro-organismes lumineux, ce sont des dinoflagellés, des algues microscopiques du plancton. Si elles brillent avec une lumière bleue, c’est parce qu’elles activent un signal d’alarme à l’approche d’un prédateur. Bien moins paisible que ce que l’on pourrait imaginer! 

On pourrait parler longtemps des espèces aquatiques qui brillent, mais puisqu’il faut parler aussi des terrestres, si tu veux en lire plus n’hésite pas à « googler » le cas des méduses, du calamar luciole, des cténophores, de la hache d’argent diaphane (c’est un poisson, pas une arme hein!) ou encore des poissons-dragons

 

 

 

Les lumineux forestiers 

Retour sur la terre ferme, je parie qu’à part les lucioles tu n’as pas vraiment d’idée de ce qui brille dans la forêt. Pourtant, même si la lumière y est moins utilisée que dans les profondeurs marines, on retrouve bien des êtres vivants qui brillent! 

Il n’y a pas que les animaux qui peuvent utiliser la bioluminescence, comme le démontrent plusieurs champignons. Et pas besoin d’aller dans des endroits très exotiques. Même si beaucoup de champignons lumineux se trouvent en Océanie, plusieurs peuvent être observés en Amérique du Nord ou en Europe! 

Chez les champignons, la bioluminescence résulte du même procédé que chez les animaux. Pour ces mycètes* présents sur le bois mort, on appelle ça « Foxfire » (littéralement « feu de renard ») ou encore Feu de fée. La raison pour laquelle ils utilisent la lumière n’est pas très claire. On suppose que cela pourrait servir à attirer les petites mouches qui dispersent les spores, ou comme signal d’avertissement contre les mammifères se nourrissant de champignons. 

Ce phénomène étant connu depuis longtemps, il a donné naissance à plusieurs mythes, comme de croire que les champignons brillaient à l’endroit où les fées fêtaient, ce qui a donné son nom à ce type de bioluminescence. Fait amusant : il semblerait que les soldats de la Première Guerre mondiale fixaient ces champignons sur leur casque pour ne pas se rentrer dedans dans les tranchées (où on ne pouvait pas utiliser de flammes à cause des combustibles)! 

 

 

 

Les lumineux inattendus 

Alors, oui, la plupart des animaux qui brillent le font grâce à la bioluminescence. Sauf que ce n’est pas le seul procédé qui peut être utilisé par les animaux pour briller.  

Récemment, des études scientifiques ont démontré que plusieurs animaux brillent, mais pas de la manière attendue. En effet, ces animaux ne brilleront pas la nuit, du moins pas à nos yeux, mais lorsqu’on les expose à de la lumière ultra-violette! 

C’est ce qui a été découvert pour de nombreux marsupiaux, comme les wombats, les ornithorynques, les os de caméléons, les scorpions ou encore très récemment pour les polatouches! Un fait étonnant pour nous, puisque nos yeux humains ne voient pas dans ce spectre. Cependant pour la plupart de ces animaux qui voient les rayons UV, le fait de refléter cette lumière pourrait avoir une utilité, notamment dans les choix du partenaire, comme c’est le cas pour les autres couleurs! 

Ce procédé a aussi été découvert chez une petite grenouille d’Amérique du Sud, Hypsiboas punctatus, ce qui en fait le premier amphibien lumineux connu. Mais chez cette espèce également, la fonction de la fluorescence n’est pas encore claire. 

En attendant de nouvelles découvertes scientifiques sur le sujet, n’hésite pas à prendre une lampe UV lors de tes prochaines balades nocturnes en forêt; tu pourrais faire des rencontres lumineuses! 

 

 

 


* C’est le petit nom scientifique des champignons.

 

 

 

Par : Julie, éducatrice-naturaliste senior

Sources images : Uwe Kils, Barisandi, Bernard Dupont,

NOS DERNIERS ARTICLES

  • L’ozone
    À force de faire des recherches sur l’ozone, tu te rends compte que c’est un phénomène de plus en plus complexe. Finalement, sais-tu vraiment ce que c’est?  Tu te […]
  • Les feux de forêt : bons ou mauvais?
    Est-ce bon ou mauvais, un feu de forêt? Assurément, tu dois déjà t’être posé la question au moins une fois. Eh bien, voici la réponse que tu attendais : toujours […]
  • L’air, rien de moins
    Il nous entoure. On le respire souvent sans même y penser. C’est l’AIR : un élément non vivant essentiel dans la nature pour permettre la vie sur la terre ferme de notre planète. De plus, c’est grâce […]
  • La rainette faux-grillon : une petite grenouille à protéger
    Grenouille verte, ouaouaron, grenouille léopard, crapaud d’Amérique… Ce sont tous des amphibiens que tu as probablement déjà vus en te promenant près d’un marais ou d’un autre milieu humide. Mais […]
  • Les espèces qui brillent
    Ce mois-ci, tout ce qui brille est décidément à l’honneur! On a parlé de la bioluminescence et des lucioles, mais connais-tu vraiment tout sur les espèces qui brillent? Cet article te feras faire un tour du […]