Les différentes couches de la Terre

T’as beau avoir les deux pieds sur terre et être la personne la plus terre-à-terre du monde, reste que tu flottes constamment sur un océan immense de roche en fusion. En cette période du Jour de la Terre, prends quelques minutes pour faire un petit voyage au coeur de la Terre.

On va au coeur du sujet (héhé) et on commence au milieu : le centre de la Terre. Là-bas, c’est assez simplement fabriqué : fer et nickel. La pression et la chaleur y sont omniprésentes mais varient un peu. Ce qui distingue les 2 parties du noyau de la Terre c’est qu’une partie est solide (le noyau interne, environ 6000°C) et l’autre plus molle (le noyau externe, environ 3500°C). Fun fact : le noyau interne est plus chaud mais solide (à cause de l’immense pression des autres couches), tandis que le noyau externe même s’il est plus frais (on a pas osé écrire froid avec 3500°C!), est plus liquide car il subit moins de pression.

Les couches de la Terre : le noyau interne (1), le noyau externe (2), le manteau (3) et la croûte terrestre (4)

Autour de ce noyau se trouve une épaisse couche de magma. Dans cette couche, il se passe pas mal de choses. En fait, il se passe la même chose que dans les lacs tempérés à l’automne, ça brasse. Grosso modo, quand l’automne arrive, l’eau d’un lac tempéré se refroidit et l’eau de plus en plus dense coule au fond jusqu’à ce qu’elle ait atteint une même densité partout dans la colonne d’eau (ça arrive à 4°C). C’est le brassage des eaux automnal. Au printemps aussi il y a un brassage des eaux après que la glace ait coulé au fond. L’eau se réchauffera pour créer une couche d’eau chaude sur le dessus en se séparant de l’eau plus froide dans le fond.

C’est un peu ce qui arrive avec le magma dans le manteau. Le magma se réchauffe quand il passe près du noyau (rappelle-toi, c’est super chaud). Le magma est alors moins dense. Il remonte vers la surface (… de la Terre) où il perd pas mal de chaleur. Il devient alors plus dense et retourne vers le noyau. C’est le mouvement de convection. Retiens ça.

La convection dans le manteau

 

Sur cet océan de magma flottent des îles immenses… la croûte terrestre. Pourquoi on dit «îles» au pluriel? Parce que la croûte terrestre est découpées en plusieurs morceaux, un peu comme un immense casse-tête. Et tous ces morceaux, aka les plaques tectoniques, flottent littéralement sur le magma. En flottant sur le magma, les plaques sont soumises aux mouvements de convection (wink wink) qui les déplacent pas tous dans le même sens… Une plaque tectonique qui fonce dans une autre ça fait pas juste boum : ça crée des tremblements de terre, ça forme des montagnes et ça creuse les océans. C’est pas mal puissant. Pas mal plus que Thanos, le super-vilain hyper puissant qui veut détruire les Avengers.

 

 

Donc la croûte terrestre: celle sur laquelle repose les océans, les lacs, les déserts, les forêts, ta mère, les chaînes de montagnes, la biodiversité… ben, ça flotte sur de la roche en feu. Et comparativement aux près de 6300 km d’épaisseur que font les autres couches réunies, avec son p’tit 35-40 km, la croûte terrestre peut sembler bien banale. Et pourtant, c’est dans ce 35-40 km de roches qu’on peut retracer toute l’histoire de la vie.

La Terre, c’est plus que juste de la roche et de l’eau. C’est une grosse boule de roche en feu sur laquelle flotte d’autres roches et pas mal d’eau et qui est entourée d’une épaisse couche de gaz qui tout mis ensemble, permet de faire foisonner la vie, sous toutes ses formes. Et nous, on est pas mal chanceux de pouvoir l’explorer, la raconter et la vivre.

 

 

Sources images : GUEPE, Giphy