Les algues: c’tu des plantes ou pas?

Les algues. Ces fameuses plantes qui poussent dans les cours d’eau de toutes sortes, en milieu marin, en milieu lacustre (ou d’eau douce… un mot de plus pour ton Scrabble) et celle qui te prend entre les orteils dans un lac en plein milieu de l’été. En fait, sais-tu quoi? Les plantes qui te pognent entre les orteils dans les lacs, c’est souvent PAS des algues! On t’explique la différence ici!

Une belle laminaire au soleil

Si t’es un grand lecteur de notre blogue, tu sais sans doute que les plantes se divisent en différentes catégories comme celles qui produisent des graines ou des spores. Il y a des plantes à fleur, des conifères, des fougères et des mousses. Et des algues.

Les algues, c’est bien des plantes. Elles sont autotrophes (elles produisent leur propre nourriture avec la photosynthèse) comme les plantes terrestres. Toutefois, comme elles habitent dans une de leur source principale de nutriments, l’eau, leur anatomie est doc différente des plantes terrestres. You guessed it: elles n’ont pas besoin de racines. Leurs feuilles ne s’appellent même pas des feuilles! Un bon exemple pour reconnaître les principales parties des algues (parce qu’il y en a des microscopiques, des complexes et des très simplement constituées), c’est la laminaire à long stipe. Une algue qui peut faire plusieurs mètres de long qu’on trouve parfois échouée sur le bord du fleuve, dans la laisse de mer («ce que la mer a laissé» quand la marée a baissée #poésie). Même qu’on peut faire de l’excellente lasagne avec cette algue! Elle remplace les pâtes! D’où sont nom commun: la lasagne de mer!

Algue Anatomy

Alors, la genre de graaaande feuille, c’est la fronde (plusieurs appellent ça aussi la lame). C’est là que se fait le gros de la job de la photosynthèse. Pour des espèces plus petites que la laminaire, comme les fucus, on trouve parfois des flotteurs au bout ou dans la fronde. Ça permet à l’algue de mieux flotter pour maximiser son contact avec la lumière. 
La tige, sur une algue, ça s’appelle un stipe. C’est plus rigide que la fronde et ça permet de lier la fronde au crampon. Simple de même. Et les genres de racines, qui ont l’air de cramponner l’algue sur les roches? Hé bien, c’est carrément le crampon pour cramponner l’algue à la roche! Il permet à l’algue d’être fixe et de maximiser la photosynthèse aussi.

Plein de fucus

Donc, finalement, c’est quoi les plantes qui te chatouillent les pieds dans les lacs? Généralement, ce ne sont pas des algues, mais bien des plantes aquatiques avec des racines, des feuilles, des fleurs… Mais ça peut arriver que ce soit des algues! Il y en a juste moins fréquemment en eau douce (en tout cas, qu’on peut voir à l’oeil nu!). Meilleur exemple de plantes aquatiques: les nénuphars et les nymphées! Sinon, il y a toute une collection de potamots, de brasénie de Schreber, de vallisnérie et de plantes carnivores qui poussent dans l’eau douce des lacs et des rivières. 

Avec tout ça, il existe des plantes adaptées à l’eau salée, à l’eau douce, aux marais, aux milieux semi-aquatiques, aux tourbières, au bord de mer, au bord des rivières, au bord des lacs, dans l’eau calme, dans le courant… Décidément, on n’a pas fini de vous parler de plantes!

Avec tout ça, il existe des plantes adaptées à l’eau salée, à l’eau douce, aux marais, aux milieux semi-aquatiques, aux tourbières, au bord de mer, au bord des rivières, au bord des lacs, dans l’eau calme, dans le courant… Décidément, on n’a pas fini de vous parler de plantes!


Sources images : Pixabay, Pixabay