On t’a déjà expliqué pourquoi les hiboux étaient d’incroyables guerriers, mais on ne t’a pas tout dit… On t’a parlé de leurs adaptations sensorielles hors du commun qui en faisait des chasseurs de feu, mais ils ont en plus, des plumes magiques qui les rendent presque invisibles. On t’explique.

Grand duc d’Amérique en vol 

As-tu déjà entendu un pigeon s’envoler? Probablement que oui, parce qu’ils sont très bruyants. Un prédateur nocturne, comme la plupart de nos hiboux, n’a pas le luxe de faire du bruit, sinon, il faut annuler son lunch. Ils ont donc des adaptations qui leur permettent d’être silencieux. D’abord, le bord des rémiges primaires (ça, c’est les plumes qui permettent le vol et qui sont les plus longues) est fait comme un peigne. Ces saillies diviseraient le flux d’air et diminuerait le bruit. 

Aile de Strigidé 
1-Rémiges primaires    2-Rémiges secondaires   3- Rémiges scapulaires 4- Grandes couvertures    5- Couvertures moyennes 6- Petites couvertures 7- Tectrices    8- Rémiges bâtardes

Ces flux d’air plus petits glissent ensuite le long de l’aile du hibou vers le bord de fuite des plumes (le côté sans peigne), qui est constitué d’une frange souple. Cette frange dégage l’air au fur et à mesure qu’elle s’écoule, ce qui entraîne encore une réduction du bruit. Ensuite, s’il reste un bruit détectable, il est absorbé par les plumes soyeuses des ailes et des pattes du hibou. Ces plumes veloutées absorbent les sons de haute fréquence auxquels la plupart des proies sont sensibles.

Rémiges de Chouette rayée

Si on prend aussi en considération la forme des ailes des Strigidés, qui sont larges et longues, on voit aussi des avantages pour passer inaperçus. Parce qu’ils ont de super grandes ailes, les hiboux ont besoin de très peu de poussées pour voler. Moins de mouvements, moins de bruit! 

On le sait que le vidéo est en anglais, mais on trouvait que les images étaient parfaites!! 

Et voilà, c’est dans le silence le plus parfait que les hiboux vivent leur petite vie de sneaky chasseurs! 

Sources images : Peter K Burian, GUEPE, Anne F. Préaux

NOS DERNIERS ARTICLES

  • Le cycle des roches
    « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », suggérait Lavoisier. Et c’est aussi bon pour les roches! Bien qu’un […]
  • L’ABC des tornades
    En 1939, la maison de Dorothée est emportée par une tornade, jusqu’à Oz. Helen Hunt, en 1996 dans le […]
  • Le lapin du Québec
    Visualise 5 cm d’oreilles paraboliques capables de détecter les moindres sons et leur direction. On ajoute des pattes qui […]