« Je revenais d’une sortie sur le terrain, c’était la fin de la journée, la lumière était déjà bien basse.  J’ai apperçu, de l’autre côté du champ, un renard. Même dans la noirceur, je pouvais voir son manteau roux. Je ne suis accroupi derrière un button pour l’observer. Je voyais très bien ses traces dans la neige. Les minutes passaient, le renard errait dans la champ, puis retournait dans la forêt, entre les arbres, et revenait. Je le perdais souvent de vue. 

Comme j’avais les doigts gelés, j’allais abandonner ma cachette, lorsque le renard est réapparu et m’a fixé. Évidemment qu’il m’a entendu. Il m’a regardé nonchalamment puis il s’est immobilisé brusquement et il s’est mis à fixer le sol. Il était figé, la tête pointée vers le sol, les oreilles dressées. Il avait repéré sa proie sous la neige. Une souris, un campagnol, une musaraigne peut-être. Il a repositionné ses pattes. Ses oreilles pivotaient. Puis, tout d’un coup, il a bondit et a plongé dans la neige, les pattes avant en premier, suivi de près par le museau. Il est resté comme ça quelques instants, la tête enfouie sous la neige, avec sa queue qui s’agitait. Puis, il a relevé la tête. J’étais trop loin pour voir clairement s’il avait attrapé quelque chose. »



Ça, c’est une technique de chasse des renards qu’on appelle le mulotage. Le renard repère sa proie par le son, puis bondit, pattes premières, pour l’attraper. Comme le renard est actif toute l’année, c’est une technique bien pratique pour chasser les animaux subnivaux malgré la neige. 


Comment?

On sait que les renards ont les sens très aiguisés et qu’ils sont de fins chasseurs. Mais comment est-possible d’arriver, pile poil, sur sa proie? Évidemment, il faut de très bonnes oreilles, et un certain silence pour entendre les micro-mammifères sous la neige. Le renard est douté d’oreilles supersonic, donc, ça va. Toutefois, il faut savoir que le plus souvent ces acrobaties du renard ne donnent aucun résultat. Quoique certains chercheurs croient que si le renard est face au nord, il a plus de chance d’attraper une proie. 



Le radar magnétique

Ces chercheurs pensent que les renards auraient un 6è sens qui leur permettrait de détecter le champ magnétique de la Terre (celui qui attire le plasma du Soleil pour faire des aurores polaires). Des oiseaux, des requins, les homards, des tortues et certains insectes peuvent faire la même chose. Mais le renard serait le premier animal à utiliser ce sens pour chasser. La réussite d’un saut de mulotage est de 75% si l’animal est face au nord, et quasiment nulle dans toutes les autres directions! 

Ces études suggèrent qu’un renard roux pourrait utiliser le champ magnétique terrestre comme un radar, pour estimer la distance de sa proie et faire un bond précis. Ce système de ciblage fonctionne parce que le champ magnétique terrestre s’incline vers le bas dans l’hémisphère nord, à un angle de 60 degrés. Alors que le renard avance lentement, il écoute le son de sa proie. Il cherche le point idéal où l’angle du son arrive à ses oreilles au même angle que le champ magnétique terrestre. À cet endroit, le renard sait qu’il est à une distance fixe de sa proie, et il sait exactement jusqu’où sauter pour atterrir dessus.* Il reste encore des éléments à prouver dans toute cette théorie, mais c’est assez intéressant de s’y attarder. 


« Hum, est-ce le même angle? », se demanda le renard…



Comme quoi les yeux c’est bien pratique, mais les oreilles ça vaut de l’or. Les techniques de chasse qui utilisent l’ouïe comme moteur sont nombreuses: celle-ci, tout comme l’écholocation chez les chauve-souris, est assez impressionnante. Bravo les renards. 



* C’est pas évident à comprendre, alors, imagine que tu as une lampe de poche attachée à ta ceinture qui pointe vers le sol à un angle fixe de 60 degrés. Le faisceau lumineux touche toujours le sol à une distance fixe devant toi. Si tu essaies de déterminer l’emplacement exact d’un son provenant du sol devant toi, tu pourrais t’approcher jusqu’à ce que la lumière soit exactement sur la source sonore. C’est comme ça que le renard fait, mais avec le champ magnétique de la Terre. Rien de moins. 




Sources images : Pixabay, Pixabay

NOS DERNIERS ARTICLES