Partir d’un œuf pour arriver à une grenouille en passant par le stade de têtard est un long processus. Voyons un peu comment se produit cette métamorphose et quelles sont les étapes du cycle de vie des grenouilles. C’est une question fréquente et tu vas voir, c’est vraiment intéressant! 

Les grenouilles, de la classe des amphibiens, ont un cycle complexe. Il débute dans l’eau puis émerge sur la terre. Elles font parties de l’ordre des anoures, au même titre que les rainettes et les crapauds. Elles ont un corps trapu avec des pattes arrières fortes qui leur permettent de se déplacer en sautant. Les grenouilles possèdent aussi des pieds palmés qui font d’elles des nageuses hors pair. Leur peau lisse, mince et sans écailles permet la respiration. Celle-ci doit rester humide; c’est pourquoi ces petites sauteuses sont dépendantes des milieux humides et aquatiques. Dernier élément caractéristique à savoir : leur température interne est influencée par la température extérieure, comme les tortues et les couleuvres. On dit donc qu’elles sont ectothermes. 

Il y a six espèces de grenouilles qui vivent au Québec. Dispersées un peu partout dans la province, peut-être que l’une d’elles a élu domicile dans un plan d’eau près de chez toi. 

La grenouille verte

 

 

 

 

La reproduction et les œufs 

Dès le début du printemps, la saison des amours bat son plein. Dépendamment des espèces, la reproduction peut aussi avoir lieu pendant l’été allant jusqu’en août pour les ouaouarons. Les mâles tentent d’attirer les femelles grâce à leurs chants mélodieux. Savais-tu que comme pour les oiseaux, on peut identifier les espèces de grenouilles grâce à leur chant? Comme ceux-ci, le chant a plusieurs utilités et peut parfois servir à défendre le territoire.  

L’accouplement a lieu dans l’eau et la fécondation se fait à l’extérieur du corps. C’est la fécondation externe, un peu comme pour les poissons! Pour ce faire, le mâle grimpe sur la femelle jusqu’à ce que celle-ci ponde les œufs (cette drôle de méthode est appelée l’amplexus). En même temps que la femelle pond les œufs, le mâle relâche le sperme qui fécondera les œufs. Ils sont recouverts par une membrane gélatineuse qui gonfle avec l’eau.  

 

 

 

 

Les têtards et la métamorphose 
Têtard de ouaouaron

Après l’éclosion, le têtard survit grâce aux réserves nutritives contenues dans le sac vitellin*. C’est sa réserve d’énergie! Ensuite, il commence à nager et se nourrit de matière végétale, de chair animale morte ou encore d’autres têtards. Bref, il ne fait pas trop le difficile… À ce moment, sa tête et son corps ne sont pas deux parties distinctes. C’est de là qu’il tiendrait son nom. Sa queue sert à la nage. Il respire grâce à ses branchies internes. Dans le fond, le têtard c’est le stade larvaire des amphibiens entre l’œuf et l’adulte. 

Tu as surement remarqué que plusieurs des mares dans lesquelles on observe des têtards s’assèchent au cours de l’été? Ça signifie que pour les espèces qui pondent dans ce type de plan d’eau, pas le choix de compléter le cycle de développement le plus rapidement possible! Les espèces qui pondent dans des étangs ou des lacs permanents peuvent profiter d’un accès à l’eau prolongé. Les têtards des ouaouarons par exemple, peuvent prendre de deux à trois ans avant de se métamorphoser. 

En parlant de transformation, ça en prend des étapes pour passer de têtard à grenouille! Voici quelques étapes qui doivent être franchies : les branchies disparaissent pour être remplacées par des poumons, les pattes apparaissent et la queue se résorbe, la bouche s’élargit et la tête se forme. Fais le test! Pendant un été, va voir plusieurs fois le même étang et tu pourras observer cette transformation de tes propres yeux! 

 

 

 

 

Et puis après? 
Une grenouille léopard adulte

Maintenant que les grenouilles sont bien formées, elles seront graduellement devenues des prédateurs actifs des écosystèmes de milieux humides! Elles repéreront leurs proies en détectant leurs mouvements et s’en empareront grâce à leur langue protractile. Les grenouilles se nourrissent principalement (mais pas que) d’insectes ou d’autres invertébrés. 

Un élément HYPER cool des grenouilles, c’est comment elles survivent à l’hiver! Parce qu’entre l’automne et le printemps, ce n’est pas tout le monde qui peut partir se chauffer les fesses dans le sud. Elles survivent en allant profondément dans l’eau ou dans le sol. Certaines peuvent même geler comme la grenouille des bois ou les rainettes! Mais ça, on y reviendra! Aussi, il ne faut pas oublier qu’on a plusieurs espèces d’amphibiens au Québec; rainettes, grenouilles, crapauds et même les salamandres font partie de cette catégorie.  

 

 

 

Tu t’es surement posé une autre question depuis le début de cet article. Les œufs et les têtards étant à la merci des prédateurs et avec peu de défenses, comment survivent-ils? Les taux de mortalité sont en effet élevés, et on a même dit qu’il pouvait parfois y avoir du cannibalisme. Ouch! C’est que dans la nature, chacun a sa stratégie. Le nombre d’œufs pondus par les grenouilles est tellement élevé que même s’il y a un faible taux de survie, il en aura quand même certains qui seront assez chanceux pour devenir des adultes et se reproduire à leur tour. Si tu as envie d’en savoir plus sur les stratégies de reproduction, va voir cet article, c’est hyper intéressant! 

 

 

 


* Le sac vitellin est attaché aux embryons des vertébrés pondeurs. Après l’éclosion, le petit, ici le têtard, se nourrit de la substance nutritive qui est à l’intérieur. Quand le sac est vide, l’instinct de chasseur du têtard se développe et il commence à chercher sa nourriture. Tu connais ça, les sacs vitellins, tu en as peut-être déjà mangé au brunch! C’est le jaune de ton oeuf.

 

 

 

 

Par : Andréanne Forest, éducatrice-naturaliste senior et coordonnatrice des activités Charlevoix

Sources images : Cephas, Pixabay, Tom Thai, Ryan Hodnett

NOS DERNIERS ARTICLES

  • Le phototropisme ou les plantes qui bougent
    Se déplacer pour aller chercher sa nourriture, trouver un endroit confortable où dormir ou encore échanger avec d’autres, c’est facile pour nous les animaux. Bien que les plantes ne puissent pas faire […]
  • La convergence évolutive
    Lorsque l’on observe des caractéristiques communes (partagées par plusieurs êtres vivants), la première idée qui vient en tête est souvent qu’elles sont héritées d’un ancêtre commun. Un ancêtre aurait transmis ces caractéristiques à ses descendants et ces derniers les […]
  • Le cycle de vie des grenouilles
    Partir d’un œuf pour arriver à une grenouille en passant par le stade de têtard est un long processus. Voyons un peu comment se produit cette métamorphose et quelles sont les […]
  • Les couleuvres du Québec
    À l’arrivée du printemps, durant tes premières promenades, t’as peut-être vu frétiller une petite queue rayée parmi les feuilles en décomposition. C’est normal! Ici comme dans la majorité des biomes, il y a […]
  • Profite de ton Saint-Laurent
    Tu te cherches une activité le fun à faire pour l’été? Ça tombe bien, le fleuve Saint-Laurent accueille une grande diversité d’activités! Tu trouveras forcément de quoi d’intéressant selon le lieu et tes loisirs préférés. […]