Le cratère de Charlevoix

Si tu es déjà allé skier au Massif, te promener dans le parc des Grands-Jardins ou tu as déjà sillonné les belles routes entre Baie-St-Paul et La Malbaie, saches que tu as mis les pieds, les roues ou les skis dans une formation géologique unique au monde : le cratère de Charlevoix. 


Ce cratère, c’est pas rien. C’est un des seuls cratères météoritiques habités AU MONDE. En plus, ce cratère là est tellement vieux (entre 350 et 400 millions d’années), qu’on l’appelle maintenant astroblème. C’est le nom qu’on donne à une vieille blessure laissée à la Terre par une météorite, très vieille et usée par l’érosion et les mouvements de la croûte terrestre. L’astroblème de Charlevoix est le 3e plus grand au Canada.


Modèle numérique de terrain du fameux Astroblème de Charlevoix


Le cratère de 54 km de diamètre a été formé après qu’une météorite de 2 km de diamètre ait pénétré l’atmosphère et ait percuté la croûte terrestre. L’impact était si puissant – l’équivalent de plus de 20 millions de bombes atomiques – que toute la région s’est transformée sous cet impact. Les roches ont fondues, se sont déplacées et se sont transformées. C’est ce cratère qui fait forcer le moteur de ta petite auto quand tu montes le Massif. C’est ce cratère qui réchauffe tes freins quand tu descends vers Baie-Saint-Paul. Et c’est ce cratère que tu peux observer par temps clair du haut du Mont du Lac-des-Cygnes dans le Parc national des Grands-Jardins. 60% du cratère est observable de la surface. Pour les autres 40%, tu peux les imaginer sous la surface du fleuve Saint-Laurent ou visiter l’Observatoire de l’astroblème de Charlevoix à La Malbaie pour en savoir plus sur cet impact phénoménal (et mieux comprendre plusieurs phénomènes astronomiques et même, voir des météorites en vrai!). 

Si tu roules sur la route 138 vers la Côte-Nord, arrête-toi à Cap-à-l’Aigle, tout de suite après avoir traversé la rivière Malbaie. Tu pourras observer à l’horizon, le mont des Éboulements (on le voit mieux là que lorsqu’on est dans le village du même nom). Le relief symétrique que tu observes au loin, c’est le point d’impact de la météorite. Cet impact était si puissant que la météorite a rebondi et a fait remonter la croûte terrestre pour donner ce mont. Imagine au ralenti une goutte d’eau qui tombe dans l’eau et qui donne ce genre de forme:

Au centre, tu vois que ça remonte un peu, sous la goutte? Ben, c’est un peu ça, le mont des Éboulements!


Les spécialistes ont eu de la difficulté à dire que Charlevoix, c’était une cratère de météorite. On voyait le cercle sur les cartes topographiques depuis des lunes, mais les géologues n’arrivaient pas à confirmer son origine. C’est à la fin des années 60 qu’on a pu officialiser que ce cercle dans le bouclier canadien était le résultat d’une collision entre une météorite et la Terre. Comment? On a découvert des cônes de percussion (et pas de construction héhé). Ce sont des roches coniques et striées qui se forment quand une météorite touche le sol. Ces roches sont typiques des impacts météoritiques et elles pointent pas mal tout le temps dans la direction du point d’impact.


En cette belle saison des couleurs, on te conseille fortement d’essayer le parcours géologique de Charlevoix! L’application développée par l’équipe de l’Observatoire te fera découvrir le cratère, ses paysages magnifiques et ses roches d’exception! Profites-en entre 2 lattés épices d’automne pour faire un roadtrip pas mal rock n’ roll ! (rouler… sur la route des roches… t’as pogne?)



Sources images : Agence spatiale canadienne, Pixabay, Jmgas