On te propose de terminer le mois d’août en profitant des dernières chaleurs de l’été et de sortir apprécier un chant bien particulier. C’est certain que tu l’as déjà entendue par une journée ensoleillée d’été, crier à tue-tête, bien accrochée aux troncs des arbres. Mais, tu l’as probablement jamais vue. La cigale caniculaire est une bestiole qu’on aperçoit peu puisque ces couleurs sont parfaites pour le camouflage. Par contre, une fois qu’on l’a croisée, sa frimousse unique est difficile à oublier. Ce gros insecte a une tête aplatie, surmontée de deux gros yeux globuleux. 

Chez les cigales, ce sont les mâles qui chantent. Ils se font aller le tambour pour attirer les femelles (c’est un des mécanismes de la sélection sexuelle). Contrairement aux orthoptères qui utilisent leurs ailes et leurs pattes pour charmer (ou pour produire leurs stridulations), les cigales utilisent des membranes situées sur le côté de leur abdomen. On les appelle des timbales. Lorsque les muscles qui relient les timbales se contractent rapidement, elles vibrent* et produisent le chant (la note) que nous connaissons. Et pour amplifier le tout, le son passe par des sacs aériens qui agissent comme des caisses de résonance. On peut entendre leur chant à environ 1 kilomètre de distance! 

Les cigales émettent un bruit en continue (d’une quinzaine de secondes) qui commence doucement, devient très fort et diminue graduellement. À son sommet, le son est aussi fort que celui d’un moteur de tondeuse. On peut aisément dire que cet insecte d’environ 4 cm est pas mal bruyant pour sa grosseur. 

Bien que les chants soient destinés aux femelles, les autres mâles sont souvent stimulés par les vibrations. Ça leur donne, eux aussi, le goût de chanter. Alors, ils en profitent! Plus le choeur de mâles est important, plus le chant se fera entendre de loin et davantage de femelles seront charmées. Donc, ils auront probablement, plus de succès. #teamwork

C’est bien beau de chanter bruyamment, mais il faut aussi entendre! Les cigale sont toutes dotées de tympans pour capter les sons, eux aussi situés sur l’abdomen. 

Alors, à la prochaine journée ensoleillé, sors prendre l’air pour assister au concert des cigales caniculaires. Et pas de panique, comme le disait La Fontaine dans sa fable, elles chantent tout l’été! 


* On parle ici d’environ 500 contractions musculaires à la seconde. Ça, c’est de la vibration! 

Source image

NOS DERNIERS ARTICLES

  • Le phototropisme ou les plantes qui bougent
    Se déplacer pour aller chercher sa nourriture, trouver un endroit confortable où dormir ou encore échanger avec d’autres, c’est facile pour nous les animaux. […]
  • La convergence évolutive
    Lorsque l’on observe des caractéristiques communes (partagées par plusieurs êtres vivants), la première idée qui vient en tête est souvent qu’elles sont héritées d’un ancêtre commun. Un ancêtre aurait […]
  • Le cycle de vie des grenouilles
    Partir d’un œuf pour arriver à une grenouille en passant par le stade de têtard est un long processus. Voyons un peu comment […]
  • Les couleuvres du Québec
    À l’arrivée du printemps, durant tes premières promenades, t’as peut-être vu frétiller une petite queue rayée parmi les feuilles en décomposition. C’est normal! Ici comme […]
  • Profite de ton Saint-Laurent
    Tu te cherches une activité le fun à faire pour l’été? Ça tombe bien, le fleuve Saint-Laurent accueille une grande diversité d’activités! Tu trouveras forcément de quoi […]