On te propose de terminer le mois d’août en profitant des dernières chaleurs de l’été et de sortir apprécier un chant bien particulier. C’est certain que tu l’as déjà entendue par une journée ensoleillée d’été, crier à tue-tête, bien accrochée aux troncs des arbres. Mais, tu l’as probablement jamais vue. La cigale caniculaire est une bestiole qu’on aperçoit peu puisque ces couleurs sont parfaites pour le camouflage. Par contre, une fois qu’on l’a croisée, sa frimousse unique est difficile à oublier. Ce gros insecte a une tête aplatie, surmontée de deux gros yeux globuleux. 

Chez les cigales, ce sont les mâles qui chantent. Ils se font aller le tambour pour attirer les femelles (c’est un des mécanismes de la sélection sexuelle). Contrairement aux orthoptères qui utilisent leurs ailes et leurs pattes pour charmer (ou pour produire leurs stridulations), les cigales utilisent des membranes situées sur le côté de leur abdomen. On les appelle des timbales. Lorsque les muscles qui relient les timbales se contractent rapidement, elles vibrent* et produisent le chant (la note) que nous connaissons. Et pour amplifier le tout, le son passe par des sacs aériens qui agissent comme des caisses de résonance. On peut entendre leur chant à environ 1 kilomètre de distance! 

Les cigales émettent un bruit en continue (d’une quinzaine de secondes) qui commence doucement, devient très fort et diminue graduellement. À son sommet, le son est aussi fort que celui d’un moteur de tondeuse. On peut aisément dire que cet insecte d’environ 4 cm est pas mal bruyant pour sa grosseur. 

Bien que les chants soient destinés aux femelles, les autres mâles sont souvent stimulés par les vibrations. Ça leur donne, eux aussi, le goût de chanter. Alors, ils en profitent! Plus le choeur de mâles est important, plus le chant se fera entendre de loin et davantage de femelles seront charmées. Donc, ils auront probablement, plus de succès. #teamwork

C’est bien beau de chanter bruyamment, mais il faut aussi entendre! Les cigale sont toutes dotées de tympans pour capter les sons, eux aussi situés sur l’abdomen. 

Alors, à la prochaine journée ensoleillé, sors prendre l’air pour assister au concert des cigales caniculaires. Et pas de panique, comme le disait La Fontaine dans sa fable, elles chantent tout l’été! 


* On parle ici d’environ 500 contractions musculaires à la seconde. Ça, c’est de la vibration! 

Source image

NOS DERNIERS ARTICLES

  • Ces intrigants lichens
    À peine arrivé(e) dans la forêt, tu te sens déjà bien. Les arbres de l’automne sont parés de leurs plus belles couleurs et les […]
  • La mycorhize, une interdépendance
    D’abord, « myco » signifie champignon en ancien grec, et « rhize » vient de « rhiza » qui signifie racine. On peut donc en déduire que la mycorhize, c’est la relation étroite […]
  • Les interactions biologiques : une équation
    Un écosystème, c’est un grand réseau où l’on retrouve une multitude d’interactions entre les différentes composantes. Chez les vivants (on met donc de côté les […]
  • Les mystères du cachalot
    Animé par un esprit de vengeance, le capitaine Achab pourchassait le célèbre cachalot blanc Moby-Dick dans le roman de Herman Melville. Inspiré par […]
  • L’ozone
    À force de faire des recherches sur l’ozone, tu te rends compte que c’est un phénomène de plus en plus complexe. Finalement, sais-tu […]