La nature renferme bien des trésors qui sont difficiles à identifier! Deux espèces peuvent se ressembler morphologiquement, comme le pic mineur et le pic chevelu. On les distingue surtout par leur taille et la longueur de leur bec. Entre nous, le dimanche après-midi, c’est ben correct de les appeler des pic bois! Par contre, si tu écris une thèse sur les oiseaux forestiers, faudra faire l’effort de préciser. Une rigueur scientifique s’applique afin de nommer correctement l’espèce! 

À droite, un pic mineur, le plus petit des pics du Québec, et à gauche un pic chevelu

Ce qui n’est pas correct du tout, ce sont les erreurs de langage qui se perpétuent avec le temps et dont le nom utilisé ne correspond pas, mais pas du tout, à l’animal en question. Il correspond plutôt à un autre animal! C’est comme si on appelait les Backstreet Boys « NSYNC ». Bien que les deux soit cool, ce n’est PAS pareil! On va découvrir 3 erreurs qu’on entend encore aujourd’hui qui sont apparues suite à l’arrivée des Européens en Amérique du Nord au 16e siècle. Les colons nommaient la faune et la flore par des ressemblances. (La science n’était pas encore assez avancée pour les classer autrement.)  

Ça dure depuis longtemps… et c’est le temps de changer!  

 

 

Confusion chez les oiseaux
Peux-tu nommer cet oiseau?

Certains vont dire que c’est une bernache, et d’autres, que c’est une outarde. C’est pourtant simple! En Amérique du Nord, il n’y a pas d’outardes! Les outardes sont des oiseaux présents en Europe, Asie, Afrique et Australie. (Ça, c’est une outarde!) À bien les regarder, elles sont très différentes. Je ne pense même pas qu’on ait besoin t’expliquer pourquoi. Au Canada, c’est donc le terme bernache du Canada qu’on devrait utiliser.

 

 

Embrouille de cervidés
Peux -tu nommer ce mammifère?

La réponse « chevreuil » sera très populaire! Mais ce n’est pas correct, car il s’agit d’une espèce différente de cervidé. La bonne réponse est cerf de Virginie. C’est surtout la taille qui va grandement les différencier! Le chevreuil est beaucoup plus petit (maximum 110 cm de long et hauteur d’épaule à 80 cm; alors que le cerf de Virginie peut atteindre 215 cm en longueur et une hauteur d’épaule de 120 cm). Le chevreuil est un cervidé absent d’Amérique du Nord, tu n’auras pas la chance de le croiser!  

 

 

Pas facile, les oiseaux…
Connais-tu cet oiseau?

Il s’agit d’un oiseau qui est plus difficile à observer en nature à cause de son camouflage! Son véritable nom est gélinotte huppée. Cependant, on entend souvent le mot « perdrix », qui est un nom vernaculaire… C’est-à-dire qu’il regroupe plusieurs espèces. C’est pratique dans le langage courant, mais un peu moins scientifiquement! Ça peut générer de la confusion parce qu’il y a une seule espèce qui s’appelle réellement perdrix au Canada et il s’agit de la Perdrix grise. (On ne veut pas commencer à appeler tous ces oiseaux « perdrix » comme on appelle tous les papiers mouchoirs « Kleenex »…) Notre perdrix canadienne est, en fait, une espèce introduite. Comme tu t’en doutes, elle provient d’Europe! D’autres espèces sont également souvent fautivement appelées « perdrix » et il ne faut pas les confondre entre elles. Il y a notamment le tétras du Canada et le lagopède des saules.   

 

 

À toi maintenant d’utiliser les bons mots! Bernache, cerf de Virginie ou gélinotte huppée… Tu pourras infliger des gages à tes amis qui utilisent des mots qui ne font pas de sens, finalement!  

 

 

 

Par : Aurélien, chargé des projets

Sources images :  Eric Bégin, Eric Bégin, Sheila Brown, Sheila Brown, Wiki

NOS DERNIERS ARTICLES

  • L’estuaire du Saint-Laurent
    À mi-chemin entre un lieu d’alimentation, de circulation et de découverte, le fleuve Saint-Laurent rythme la vie des Québécois depuis des centaines d’années. Qu’il nous ait inspiré quelques vers […]
  • Le Saint-Laurent : un fleuve au mille passions
    Aaaaaah, le fleuve Saint-Laurent! Cette immense rivière qui se jette dans l’océan Atlantique après avoir passé par mille paysages et nous avoir fait vivre mille émotions. Ce mois-ci, on le célèbre […]
  • Niches écologiques : la colocation
    Pour partager le même habitat, chaque espèce doit occuper une niche écologique différente, c’est-à-dire utiliser différemment les ressources du milieu. Deux espèces ne peuvent pas vivre dans le même milieu, manger la […]
  • Difficiles à identifier
    La nature renferme bien des trésors qui sont difficiles à identifier! Deux espèces peuvent se ressembler morphologiquement, comme le pic mineur et le pic chevelu. On les distingue surtout par leur taille […]
  • Notre randonnée de mai : le Mont-du-Lac-des-Cygnes
    Ça y est le printemps est là! À la vue des bourgeons, des premières fleurs et au chant des oiseaux, t’as qu’une seule envie : aller enfin te dégourdir les pattes […]