Des bons gènes

Dans la nature sauvage – mais pas tout le temps lointaine – les vivants ont un #lifegoal ultime secret : se reproduire pour assurer la survie de leurs gènes et de leur espèce. Les vivants les mieux adaptés aux conditions de leur environnement auront accès à de meilleures ressources, comme de la bouffe en grande quantité et un nid sécuritaire. Ces individus-là, en étant awesome, assurent non seulement leur survie, mais ils ont aussi plus de chances d’avoir une descendance en santé, capable elle aussi de se reproduire avec succès. La quantité de ces descendants et leur qualité à eux-même créer des descendants, ça, c’est le succès reproducteur. Dans le fond, c’est combien une lapine aura de petits dans sa vie, et combien ces lapereaux feront de bébés.

Le succès reproducteur, c’est à la base de la théorie de l’évolution et de la sélection naturelle, parce que les bons gènes des individus les mieux adaptés, passent d’une génération à l’autre. Boom

 

Pour avoir une progéniture en santé, un paquet de facteurs entrent en jeu. D’abord, la qualité de l’habitat; une parcelle avec beaucoup de cachettes est un avantage face à la prédation pour les jeunes tamias qui quittent le terrier. La quantité et la qualité des ressources alimentaires influencent aussi le succès reproducteur; si une ourse élève ses petits sur un territoire où les baies et les noisettes sont abondantes, elle aura plus de chances qu’une autre que ses oursons atteignent la maturité. Succès!

Ours noirs, qui ont l’air successful, à venir jusqu’à maintenant

 

Les animaux et les végétaux organisent pas mal leur horaire selon leur cycle de reproduction. Exemple: un oiseau qui construit son nid au printemps, c’est pas tant pour avoir une maison plus que pour pouvoir avoir un endroit bien caché pour couver ses oeufs. Si la qualité de l’habitat de cet oiseau ne contient pas les tous les éléments pour la construction de son nid, une femelle n’y pondra pas. Pas de progéniture et le succès reproducteur en prend un coup… Pour avoir du succès, toute l’énergie du mâle et de la femelle est mise dans la préparation à la reproduction, se reproduire et s’occuper des petits jusqu’à maturité, pour leur donner toutes les chances. Comme des pingouins qui vont chercher de la nourriture à tour de rôle, comme une guêpe maçonne, comme tes parents…

 

Important de ne pas confondre le succès reproducteur avec la sélection sexuelle. La sélection sexuelle, c’est lorsque les partenaires se choisissent pour engendrer des petits. Chez beaucoup d’animaux, c’est la femelle qui choisira son partenaire sexuel. Comme pour le succès reproducteur, la qualité des ressources accessibles au mâle lui permettra d’être en meilleure santé, être plus vigoureux, plus flamboyant et plus combatif (et plein d’autres belles qualités) ce qui le rend plus attrayant pour la femelle. Un cardinal rouge bien foncé avec une huppe bien droite sur la tête qui chante fort et avec vigueur, c’est pas mal plus attrayant qu’un autre, un peu terne qui chante de temps en temps. En tout cas, pour une femelle cardinal rouge…

 

Cardinal rouge, très élégant

 

C’est donc super important quand on protège les écosystèmes de les protéger dans leur intégralité. Ça permet de garder toutes les ressources essentielles au succès reproducteur des espèces qui elles, lorsque présentes en grand nombre, permettent de garder l’équilibre dans les ressources, qui lorsqu’elles sont elles aussi riches et diversifiées permettent d’avoir une biodiversité florissante… bref, tu nous suis?

 

 

 

Sources images : Pixabay