Comment les feuilles des arbres changent de couleurs?

OMG que c’est beau au Québec en automne! C’est tellement beau que les touristes réservent même des croisières sur le Saint-Laurent pour admirer les couleurs! Mais comment font les arbres pour passer du vert, au orange, au rouge, au jaune? En fait, la question, c’est pas tellement comment, c’est plus pourquoi les arbres changent de couleur à l’automne.

D’abord, il faut savoir que dans une feuille se cachent plusieurs pigments qui lui donnent sa couleur. Toutes les feuilles renferment de la chlorophylle, le pigment principal qui la rend verte. Toutes les plantes en possèdent* car la chlorophylle joue un rôle important dans la vie de la plante. Sa job c’est de prendre la lumière du soleil et de diffuser l’énergie absorbée aux autres structures de la feuille pour débuter la photosynthèse. Mais dans les feuilles, on trouve aussi d’autres familles de pigments comme les caroténoïdes. De quelles couleurs sont les pigments de cette famille? Dis-le lentement… Ca…ro..t… Carottes! Cette famille reflète les couleurs qui varient du jaune au orangé! Les caroténoïdes sont présents en moins grande quantité et sont donc camouflés par la présence abondante de la chlorophylle dans les feuilles.

De plus, les pigments rouges sont fabriqués seulement à la fin de l’été, après la période de croissance des plantes quand elles commencent à dégrader les sucres (pas le sucre que tu mets dans ton café).

En été, les journées sont longues et le soleil très présent. La photopériode (la partie de la journée durant laquelle il y a de la lumière) est longue et la température ambiante assez élevée: la chlorophylle a beaucoup de temps pour faire sa job. Par contre, en automne, la photopériode est moins longue et il fait plus froid. La chlorophylle est donc de moins en moins utilisée et de moins en moins renouvelée et elle finit par disparaître petit à petit. Et ça, ben ça laisse toute la place aux autres pigments colorés!

Ce processus fait partie de la mort des feuilles à l’automne et de la préparation des arbres à l’hiver mais aussi au printemps prochain. En plus de la chlorophylle qui est de moins en moins présente, les nervures des feuilles sont de plus en plus bouchées à leur base. Les nutriments et la chlorophylle ne se rendent donc plus jusqu’au bout des feuilles. Elles ne tiennent plus qu’à un fil et un bon coup de vent est suffisant pour les faire tomber comme des confettis. Mais avant de tomber, elles passent du vert à une foule de couleurs chaudes qui nous donnent juste envie de s’enrouler dans une couverte dans un chalet! 

 

 

* Ben oui, il y a une exception! Le Monotrope uniflore pousse dans nos sous-bois et ressemble à un champignon vraiment slim, mais c’est bel et bien une plante sans chlorophylle et donc… blanche!