On connaît les Koopas, Squirtle, les Teenage Mutant Ninja Turtles. On connaît celle qui a persévéré dans l’histoire d’où on tient le très fameux : « Rien ne sert de courir; il faut partir à point ». Ce qu’on sait des tortues, c’est qu’elles sont dures sur le top et que ça vit longtemps. Mais c’est bien peu en comparaison avec leur awesomeness

On te fait donc un petit topo sur les tortues. Attention, on parle de nos tortues québécoises, et non pas des tortues comme dans Némo qui nagent dans un océan turquoise. Nah… Nos tortues sont pas comme ça (… sauf une).

Une tortue peinte au soleil

D’abord, il faut se rappeler que les tortues sont des reptiles. Et comme tous les reptiles, elles ont le sang froid (plus précisément : elles sont ectothermes. La température de leur corps varie avec celle de l’environnement). C’est pourquoi elles se font chauffer au soleil l’été. Les écailles qui composent leur carapace (le bout dur sur le top) et leur plastron (le bout dur en-dessous de la tortue) se détachent une fois de temps en temps; comme tous les reptiles, elles muent. Elles sont généralement carnivores, quand même féroces, pas vraiment lentes, et la plupart sont pas mal à l’aise dans l’eau comme sur la terre. 

Un truc cool : chez certaines espèces, le sexe de l’animal est déterminé par la température à laquelle les oeufs sont maintenus pendant leur incubation. Généralement, une température plus basse favorisera le développement d’individus mâles. Btw, vous verrez jamais une tortue couver ses oeufs comme un oiseau. La femelle creuse un trou dans la terre, pond dedans, referme le trou et poursuit sa vie, comme si de rien était avec le sentiment du travail bien accompli. 

Au Québec, on a 9 espèces de tortues : 8 d’eau douce et une marine. 

La réalité fait en sorte que les 9 espèces sont protégées et que 5 d’entre elles sont menacées. La destruction de leur habitat, les espèces envahissantes, la pollution et la mortalité routière sont les principales causes de leur déclin. 

La mouchetée ♥‿♥

Sur une note plus heureuse, si ça t’intéresse d’en voir dans la vraie vie, il suffit de trouver un plan d’eau parce qu’on peut observer des tortues pas mal partout à travers la province. À Montréal, rendez-vous au parc-nature du Cap-Saint-Jacques pour observer les géographiques en suivant notre audio-guide du Havre aux tortues ou celui de la péninsule du Bois-de-Liesse pour voir les peintes. À la fin du printemps, tu pourrais même voir une femelle pondre avec le sentiment du travail bien accompli.

Source images : Pixabay, Pixabay

NOS DERNIERS ARTICLES

  • Le phototropisme ou les plantes qui bougent
    Se déplacer pour aller chercher sa nourriture, trouver un endroit confortable où dormir ou encore échanger avec d’autres, c’est […]
  • La convergence évolutive
    Lorsque l’on observe des caractéristiques communes (partagées par plusieurs êtres vivants), la première idée qui vient en tête est souvent qu’elles sont héritées d’un […]
  • Le cycle de vie des grenouilles
    Partir d’un œuf pour arriver à une grenouille en passant par le stade de têtard est un long […]