Souvent, l’été, quand il fait beau soleil, on entend ce son


C’est le très caractéristique chant de nos orthoptères. « Quessé ça? » C’est un groupe d’insectes sauteurs, qui se fait appeler de manière générique des sauterelles. « C’est vert, ça saute, ça fait du bruit, c’est une sauterelle… » Pas tout à fait. Le groupe des orthoptères, bien qu’il inclut des sauterelles véritables, c’est en fait une soixantaine d’espèces différentes qui arpentent nos gazons, nos prairies et nos terrains vagues tout au long de l’été. 

Presque tous les orthoptères sont herbivores et adorent grignoter les jeunes pousses avec leurs pièces buccales adaptées pour broyer les feuilles. On les trouve donc dans les herbes hautes et les buissons. Une autre caractéristique qui les unit c’est qu’il se développe par une métamorphose incomplète. Plutôt que de passer par un stade dans un cocon (comme chez les papillons par exemple), les orthoptères se développent par des mues successives. Donc, les bébés sauterelles ressemblent comme deux gouttes d’eau aux adultes (imagos), mais en minuscule. (Voir cette photo d’une larve de criquet!(♥→o←♥)) Et finalement, ce sont les spécialistes des sports de saut. On trouve dans leurs fémurs postérieurs super musclés une substance qui leur permet de bondir, l’élastine.

On démêle donc juste pour toi, les « sauterelles » les plus communes : 


Les scuddéries

On a au Québec deux espèces de sauterelles (les vraies de vraies) qu’on appelle des sauterelles vertes : la scuddérie à ailes oblongues et la scuddérie à ailes larges. On ne trouve pas que des vertes, leur corps aplati peut aussi être jaune ou rose quand les populations sont très nombreuses. Ce sont de gros insectes mais qui se camouflent tellement bien dans le feuillage, qu’ils sont difficiles à observer. Pour les distinguer des autres orthoptères, il faut observer leurs antennes, elles sont tellement longues qu’elles dépassent l’abdomen. 


Les grillons

Probablement que la gang des grillons est la plus facile à identifier puisqu’ils se distinguent par leur couleur. En général, ils sont complètement noirs ou bruns, assez loin des coloris des autres orthoptères. La femelle est pourvu d’un ovipositeur qui lui permet de pondre ses oeufs dans le sol. 


Les criquets

Comme le grillon, les criquets peuvent aussi avoir du brun variant jusqu’au vert. Leurs pattes arrières sont souvent rouges avec un motif qui ressemble aux nervures d’une feuille. Contrairement aux scuddéries, les criquets ont des antennes plus courtes (et ils sont, de manière générale, beaucoup plus petits que les sauterelles). Chez bien des insectes chanteurs, c’est seulement les mâles produisent des sons, mais les femelles criquets produisent aussi des stridulations. (On te prépare un texte juste sur ça dans quelques jours, reste aux aguets.) Certaines espèces de criquet, lorsqu’elles sautent, déploient leurs ailes postérieures pour afficher des couleurs vives afin d’effrayer un possible prédateur. Un peu comme le fait la mante religieuse.


Les oécanthes

La cerise sur le sunday des orthoptères ce sont les oécanthes. Elles ressemblent beaucoup aux sauterelles vertes, mais elles sont plus petites. Ces insectes vert jaunâtre font exception dans leur groupe parce qu’ils sont omnivores. Ils se régalent de feuilles, mais c’est commun de les voir muncher sur des plus petits insectes comme des pucerons. En plus, une de nos espèces, l’oécanthe thermomètre, ajuste le rythme de ses sons selon le temps qu’il fait. 


À cette liste de « sauterelles » du Québec, on ajoute les decticelles, le porte-épée, les camellines, la némobie des prés… Les orthoptères, en plus d’être les kings des herbes hautes et du saut en longueur, ils sont la trame sonore de nos étés, alors pourquoi pas apprendre à différencier les espèces plus communes. 




Sources images : Pxfuel, Kevin Judge, Sharp Photography, Wiki

NOS DERNIERS ARTICLES

  • Le plein air, c’est quoi?
    Escalade de glace aux Chutes Montmorency, randonnée pédestre en plein cœur des Laurentides, kayak de mer autour de l’Île-aux-Amours, au Bic, rabaska sur […]
  • Le mystère des cocottes
    « Ben voyons!! Pourquoi toutes les cocottes sont dans le haut du sapin? », s’est exclamée la madame bien étonnée. Premièrement, c’est une excellente question! La distribution des cônes […]
  • Des morts vivants en forêt : le bois
    Aujourd’hui, en ce doux jour de novembre, même si l’Halloween est passé, on te propose des morts vivants mystérieux. En plein festival de la branche, c’est le moment de […]
  • Tardigrade : quand Clark Kent a de la compétition
    Et si on te disait qu’un superhéros aux pouvoirs de survie démesurés existe pour de VRAI en nature? Tu ne nous crois pas? […]
  • Histoires de bibittes
    Textures étranges, des pattes qui n’en finissent plus, des bibittes plus rapides que leur ombre, des animaux avec des verrues… ben oui, c’est […]