Animal de compagnie urbaine : l’écureuil

Question du public: Pourquoi y a-t-il autant d’écureuils en ville?

 

Si on te dit «cohabiter, coexister avec les animaux en ville»… à quel animal tu penses en premier? J’te parie que tu n’as même pas pensé aux écureuils tellement on les voit souvent!

Mais justement… pourquoi il y a tant d’écureuils en ville?

 

Une grande famille

Les écureuils gris, roux et volants (les trois plus communs au Québec), sont des espèces de rongeurs de la familles des sciuridés. Cette famille de rongeurs très répandue (sûrement la plus répandue tu te dis hein!) comprend aussi les tamias, les marmottes (ben oui!) et les chiens de prairies. Fait super intéressant: des dialectes différents peuvent être observés à travers les populations d’une même espèce! On peut parler l’écureuil! (Par contre, les cours sont très contingentés…)

Écureuil roux

Écureuil roux, trop mignon

 

Pas juste gris

T’as peut-être aussi déjà croisé un écureuil noir. C’est en fait un écureuil gris, mais noir. Cette teinte leur donnerait un avantage thermique… poil foncé, plus de chaleur accumulée et donc, moins grande dépense d’énergie pour se réchauffer! En contre partie, ceux qui ont le pelage gris ont une longueur d’avance en ville: c’est excellent pour se camoufler dans des milieux urbains, très bétonnés et donc très gris

Écureuil gris

Écureuil gris

 

Un animal urbain

En ville, l’espèce de sciuridés la plus fréquente est sans contredit, l’écureuil gris (les gris, et les noirs). Si tu t’aventures un peu dans les boisés (genre, un parc-nature wink wink), tu entendras peut-être le cri strident d’un écureuil roux : il aime mieux la tranquillité des forêts plus denses, d’où pourquoi on en trouve moins en ville.

Alors, les écureuils gris, c’est quoi leur deal? Ben, ils ont un grand avantage (en plus de leur couleur): ils ont une excellente capacité d’adaptation et ils sont très opportunistes. Un environnement comme la ville où on leur offre un buffet de poubelles à volonté, beaucoup d’arbres à fruits durs comme les chênes et les caryers et une possibilité de se faire un nid dans un arbre isolé où les prédateurs sont presque absents, c’est tout un avantage! Ils peuvent d’ailleurs construire leur nid dans n’importe quel arbre, pourvu qu’ils trouvent des branches et des feuilles en été, et un petit trou dans un tronc en hiver.

Les écureuils sont très impliqués dans la dispersion des graines des arbres et donc, dans le reboisement et la survie des forêts (urbaines ou pas). En cachant leur nourriture un peu partout, ils oublient parfois les cachettes. Avec le temps, les graines germent et un arbre pousse!

Finalement, pas si fatiguants les écureuils en ville, right?